Chez Marcus

Bienvenue sur le Site Officiel de Marcus

Ma dernière chronique pour Playguide

PLAYGUIDE N°16
DECEMBRE 2003
LE BAZAR DE MARCUS

RENCONTRE DU 3EME AGE

Noël approche et vous redoutez de vous voir offrir par votre grand-mère une boite de pâtes de fruits et « Le Roi Lion sur GBA », alors que vous rêviez de GTA Vice City et de patchs anti-tabac ? Fossé entre les générations ou quiproquo dû à un appareil auditif défectueux, quoi qu’il en soit il n’est pas trop tard pour éviter ce terrible drame familial… Laissez moi faire !
Donnez simplement cette page à lire à votre grand-mère, je m’occupe du reste !

Bonjour madame, je m’appelle Marcus, et je travaille dans un magazine qui parle de jeux électroniques. Rassurez vous, je ne suis pas là pour essayer de vous vendre un fauteuil Everstyl à repose-jambe intégré, ou une convention obsèques, mais pour vous aider à mieux choisir le cadeau de votre petit fils pour la Noël.
Soyons clair, les jeunes d’aujourd’hui ne prennent plus grand plaisir à dévorer des illustrés un verre de grenadine à la main, en fredonnant des chansons de Mouloudji.
Non, ce qui passionne les jeunes aujourd’hui ce sont les jeux vidéo.
Comme son nom l’indique, un jeu vidéo, c’est une sorte de jeu télévisé, comme « Pyramide », ou « Les chiffres et les lettres », mais sans Patrice Laffont.
A la place de Patrice Laffont il y a un personnage, un homme, une femme, une voiture, un gorille ou un dinosaure, auquel on peut donner des ordres qu’il exécute immédiatement sur l’écran du téléviseur.
C’est très distrayant.
Et c’est pour cela que votre petit fils souhaiterait recevoir un jeu vidéo comme présent pour Noël.

>>> Quel jeu électronique choisir ?

Mais attention, pas n’importe quel jeu vidéo ! Il en veut un en particulier.
Oui, parce qu’il en existe plusieurs. Il y en a même beaucoup… Presque autant qu’il existe de grilles de mots fléchés différentes.
Il serait difficile de tenter ici de vous apprendre à distinguer un bon jeu vidéo d’un mauvais jeu vidéo, ou d’essayer de vous aider à deviner quel jeu ferait plaisir à votre petit fils… Le mieux, c’est de le lui demander directement…
Posez lui simplement la question :
« Quel jeu vidéo voudrais-tu pour Noël mon grand ? »
Tendez bien l’oreille (montez le son de votre appareil auditif au besoin), et préparez vous à mémoriser la réponse… Attention, beaucoup de titres de jeux vidéo sont en anglais ! Si vous ne maîtrisez pas cette langue, ne vous faites aucun souci, il vous suffit de mémoriser la réponse phonétiquement !

>>> Où acheter un jeu électronique ?

Même si vous avez entendu dire aux informations télévisées de 13 heures de Jean-Pierre Pernaut que les jeux vidéo étaient une vraie drogue, point n’est besoin de faire appel au service d’un dealer pour s’en procurer. Les jeux vidéos sont vendus dans des boutiques spécialisées aux éclairages violents, truffées de téléviseurs couleur grand écran qui diffusent des images de jeux à un volume sonore effrayant (pensez à re-baisser le volume de votre appareil auditif avant d’entrer).
Ne perdez pas de temps à chercher dans des rayons dont les noms vous sembleraient de toute façon écrits en Tonkinois, et adressez vous plutôt directement à un vendeur (une astuce pour les repérer : parmi tous les jeunes présents dans le magasin, ce sont les seuls qui ne portent ni jogging ni casquette).
Annoncez au vendeur le titre du jeu que vous avez mémorisé phonétiquement, en parlant rapidement et en évitant d’articuler, sans vous soucier de la cohérence de vos propos :
Demandez par exemple « Résidente Evelyne Zéro », « Mari aux cartes double tache », « Bille onde goût d’endive île », « Pince œuf persillade « , « Avance voir ! », « J’etais à vie si p’tit », « Dés d’or aux larves 3 », « Annie mouche-toi ! » ou « Corinne maquerelle rallie ».
Le vendeur vous demandera certainement « Sur quelle machine? ».
De même qu’il existe différents jeux, il existe en effet différents appareils aux noms tout aussi exotiques qui permettent de les faire fonctionner comme la « Ils se boxent » ou le « PC » (comme le parti de Maurice Thorez, oui).
Là encore, il suffira de répéter ce que vous aura répondu votre petit fils sans chercher à comprendre….
Exemple : « Bonjour monsieur le vendeur de jeux vidéo, je voudrais
 » Se cale les burnes d’oeufs  » sur « Plaise tes jaunes d’œufs » je vous prie, c’est pour offrir. »
Même si ces propos vous paraissent incohérents, le vendeur, lui, comprendra parfaitement, et vous remettra le jeu désiré. Dirigez vous ensuite vers la caisse, comme au Shopi.

>>> Pace-maker fragiles, attention !

Le prix du jeu vous semblera sans doute exagérément élevé, et vous avez raison.
D’autant que, tenez-vous bien, ce prix est indiqué en Euros, et non pas en Francs, ni même en anciens francs, comme on serait en droit de le penser…
Oui, je sais, ça fait un choc, mais si vous lisez ces lignes c’est que vous avez survécu à la canicule, alors vous devriez pouvoir encaisser ça.
Et puis quand on aime, on ne compte pas (surtout quand on ne sait pas compter autrement qu’en anciens francs).
Vous pourrez régler en espèces (en Euros donc), ou avec votre chéquier de La Poste, ou avec votre Carte bleue de La Poste (attention, les assignats n’ont plus cours depuis Février 1796 !).
Vous avez le droit de demander un emballage cadeau (à ce prix là, quand même !).
Il ne vous restera plus qu’à glisser le précieux paquet au pied du sapin le 24 décembre au soir avant de vous glisser vous-même sous la couette et de glisser vos dents dans un verre d’eau pour vous endormir avec l’assurance de faire vivre à votre petit fils un de ses plus beaux Noël.
Non, ne me remerciez, pas… Que ne ferait t’on pas pour voir un sourire d’enfant éclairer le visage duveteux de ce grand dadais d’1m80 ?

Cordialement

Marcus 😉

Rubrique : Articles